En Finlande, des enormes bouchons à la frontière après la “partial mobilisation” en Russie?

Even if there are traffic jams, as you can see on this photo from Agence France-Presse on Thursday, September 22, be careful not to pass and see a mass exodus of Russians after the partial mobilization announced by President Vladimir Putin.
OLIVIER MORIN / AFP Even if there are traffic jams, as you can see on this photo from Agence France-Presse on Thursday, September 22, be careful not to pass and see a mass exodus of Russians after the partial mobilization announced by President Vladimir Putin.

OLIVIER MORIN / AFP

Even if there are traffic jams, as you can see on this photo from Agence France-Presse on Thursday, September 22, be careful not to pass and see a mass exodus of Russians after the partial mobilization announced by President Vladimir Putin.

GUERRE EN UKRAINE – Des Russes ont-ils massivement fui le pays, ce mercredi 21 septembre, après la “partial mobilization” announcée le matin même par Vladimir Poutine ? Si les vols affichant complet au départ de Moscow et les prix très élevés de nombreux billets au départ d’aéroports russes let us think that a part of the 300,000 reservists, appelé au front en Ukraine, ont cherché à quitter rapidement le territoire vers des destinations sans obligation de visas, d’autres images ne doivent pas être surinterprétées.

C’est le cas notably d’une video, massively relayé sur les réseaus sociaux depuis 24 heures, qui montre une longue d’attente de voitures à l’arrêt devant un poste frontière entre la Russie et la Finland, l’un des 27 countries of the European Union.

« L’embouteillage a atteint jusqu’à 35 kilometers et augmente d’heure en heure », explique le « journaliste indépendant », Sotiri Dimpinoudis, à l’origine de sa diffusion. Il précis également que ces images ont été filmed à “the only frontier that is still open for Russian citizens with Schengen visas”, sans donner plus de context sur le lieu, mais évoquant un lieu resembling au poste de Vaalimaa regularly filmed by local media.

Une version tempérée ce jeudi par les gardes-frontières du pays : « The traffic on the eastern frontier increased during the night. Year or une légère augmentation du nombre de passages frontaliers. Cependant, par rapport à la période précédant la pandemicie, il est encore faible », écrit sur son compte Twitter l’agence de sécurité nationale, ajoutant que « nothing changed in an alarming way these last days » et que « la situation est parfaitement sous contrôle ».

A little earlier, the head of international affairs for the border guards, Matti Pitkaniitty, told the Reuters news agency that the number of people crossing the border had increased from 3,133 to 4,824 between the last two days. Une “claire augmentation” mais en aucun cas un cipher traduisant une real panic et même inférieur à “un weekend normal”selon lui.

In the northern part of Norway, the number of border crossings has not changed, as Soelve Solheim, head of the section for the operational control of immigration, told Reuters. D’autre queues d’attente aux postes-frontières avec la Géorgie ou encore la Mongolia sont également massively relayés ces dernières heures, sans que des chiffres officiel ne viennent encore confirmer ou dementir l’ampleur de ces départs.

The Russians can no longer fly directly to the European Union, as the bloc’s airspace has been closed since the invasion of Ukraine on February 24.

À voir égaleme sur Le HuffPost:

Leave a Reply

Your email address will not be published.