War in Ukraine: Emmanuel Macron invites the world to “put maximum pressure” on Vladimir Putin

The French president, Emmanuel Macron, regretted, Wednesday on the sidelines of the United Nations General Assembly in New York, the partial mobilization of reservists announced by Vladimir Putin in Russia. He also called on the international community to “set maximum pressure” on Vladimir Putin.

Vladimir Putin’s statement did not impress the international community. Encore moins le Président français qui reste, ce mercredi 21 septembre, dans la droite lignée de son discours devant l’Assemblée des Nations Unies de la evell.

“Cette décision isolera la Russie plus qu’elle ne l’est déjà”, at-il ajoute, jugeant qu’il s’agactivi là d’une nouvelle erreur commise par le president russe.

“Je deeply regrette le choix fait par Poutine ces dernières heures d’appeler à la mobilisation partialelle et d’entraîner son country et la jeunesse de son country dans la guerre”, he said after a meeting on nuclear security in presence, notably, de Rafael Grossi, le directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomicique (AIEA).

Et de conclure : “Je souhaite que (de plus en plus de pays puissent) s’unir pour appeler au cessez-le-feu et à la paix”.

Vladimir Putin announced on Wednesday that he had signed a partial mobilization decree in order to fulfill the objectives of the recent “special military operation” in Ukraine while leaving the threat of resorting to nuclear weapons to be planned again, with proposals in the form d’aveu d’échec et de fuite en avant pour Kyiv et les Occidentaux. Une mobilization qui ne passe pas aupres du peuple russe (lire plus bass).

Une violation pour Biden

On the other hand, Joe Biden, who was at the UN tribune on the same day, declared that “Russia has violated the Charter of the United Nations. President Putin has again made nuclear threats against Europe (.. .) Quand la Russie fait appel à de nouveaux soldiers, quand le Kremlin organize de fake référendums, c’est une extreme violation de la charter des Nations unies. (…) Personne d’autre que la Russie n’a cherché ce conflict”, assured the American president.

Une guerre nucléaire ne doit jamais être livrée, et aujourd’hui, nous voyons des tendances inquiétantes. Il est impossible de gainner une guerre nucléaire. La Russie a tourné le dos au treaty de non-proliferation des armes nucléaires, et menace d’y resortir. Nous ne pouvos pas laisser le monde retourner en arrière – Joe Biden à l’ONU

Pour lui, la Russie a “violé de manière éhontée” les principes fondateurs des Nations unies. If Volodymyr Zelensky said ne pas prendre au sérieux la menace nucléaire russe, les États Unis se montrent un peu more prudent. A spokesperson from Washington declared “prendre au sérieux” les menaces de Poutine, announçant de “sévères consequences” si le president russe passait à l’acte.

Un groupe d’opposition russe appelle à manifester contre l’ordre de mobilisation

Le mouvement russe Vesna, qui s’exprime ouvertement contre la guerre en Ukraine malgré les risques d’imprisonmente, a appelé les Russées à manifester on Wednesday against la mobilization de 300,000 reservistes announced by Vladimir Poutine.

“This means that thousands of Russian men – nos pères, nos frères et nos maris – vont être jetés dans le hachoir à viande de la guerre”, commented the group of activists en appelant à manifester dans les rues des grandes villes . “Maintenant, la guerre est entrée dans chaque foyer et chaque famille.”

At 15:30 GMT, hundreds of people were arrested across the country for protesting against the mobilization, the independent organization OVD-Info said.

De sa prison, où il purge une peine de onze ans et demi de prison, l’opposant numéro un à Vladimir Poutine, Alexeï Navalny, a de son côté estimate que le president russe avait franchi un nouveau cap dans sa “guerre criminelle”.

“Il est clair que la guerre criminelle s’agrave (…) et Poutine essaie d’implicant autant de personnes que possible”, declared the opponent in a video message recorded in his cell and made public by his lawyers.

“Il veut recouvrir de blood des centaines de thousands de personnes”, he added.

Dans les jours qui ont suivi le déclenchement de l’opération d’invasion de l’Ukraine le 24 février dernier, at least 16,000 demonstrators were interpellés au cours de rassemblements de protestation nocturnes, selon l’ONG OVD-Info.

Une loi russe adoptede après l’invasion punit de quinze ans d’imprisonnement toute diffusion de “fauses informations” sur les militaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.